Tous les peignes


Découvrez la gamme des peignes en corne Thomas Liorac

Guide d achat

Nos engagements



EPV

Comment réparer des cheveux secs, cassants, fins, fragilisés ?

Publié le : 15/03/2015 15:04:18
Catégories : Conseils

MONAT FOR FRIZZY/DRY or DAMAGED HAIR

 

La chevelure est un des attributs de la beauté aujourd'hui, pour les femmes comme pour les hommes. Une chevelure abîmée donne à la silhouette en général et au visage en particulier un aspect moins attrayant. Dans une société où le paraître, où la compétition en tout et partout sont de mise, une chevelure abîmée peut pour certaines personnes constituer un véritable handicap, et en tout cas une source de mal-être. La question « comment retrouver une chevelure saine et pleine de santé ? » préoccupe de nombreuses personnes. Plusieurs paramètres sont à prendre en considération pour traiter ce problème. En premier lieu, il s'agit d'identifier la cause : d'où vient une perte de cheveux intempestive, quel élément endogène ou exogène a pu causer une fragilisation excessive de la chevelure ? L'hygiène de la chevelure est un des éléments de réponse : la chevelure est fragile et nécessite des soins spécifiques, et surtout quelques connaissances. Enfin, quelques idées de traitement naturel vous sont apportées.


Comme compléments alimentaires pour le soin de vos cheveux, Thomas Liorac vous recommande :

Natura Mundi compléments alimentaires


 

Une chevelure abîmée : quelles causes ?

Très souvent, il peut y avoir une multitude de causes conjuguées, pas nécessairement toutes simultanément, mais plusieurs peuvent contribuer à la fragiliser, et à terme, à la détériorer.

  • Causes endogènes : qui proviennent de l'intérieur du corps. En particulier les causes hormonale (naissance, vieillissement, dérèglement hormonal dû à un traitement ou une maladie...), ou psychologiques (stress important, émotion violente). Les causes psychologiques mettent également en cause des hormones différentes (forte poussée d'adrénaline par exemple). Il est souvent difficile de traiter ces causes, sinon par un travail intérieur psychologique. Toutefois, quelques soins simples peuvent améliorer les conséquences.
  • Causes exogènes : qui proviennent de facteurs extérieurs à la personne. Certaines maladies du cuir chevelu, habitudes de vie fatigantes, soins excessifs à la chevelure (shampoings trop fréquents notamment), coiffures très serrées qui imposent une tension forte sur de longues durées et de manière répétée.
  • Certaines habitudes de vie : les cheveux sont le reflet de la santé de l'organisme. Un sommeil régulier et suffisant (au moins huit heures par jour pour un adulte), une alimentation variée, équilibrée et apportant tous les nutriments dont nous avons besoin sont des éléments essentiels.
  • Les décolorations déstructurent le cheveu, les écailles sont abîmée et ouvertes.

Une chevelure abîmée : comment adapter son hygiène ?

  • Shampoing : la fréquence normale des shampoings est de 1 à 2 shampoings par semaine. Dans l'idéal, tous les 4 à 8 jours. Les shampoings trop fréquents dessèchent la chevelure en déséquilibrant ses capacités naturelles d'équilibrage et de défense. Réduire la fréquence est donc un élément fondamental pour une belle chevelure.
  • Qualité des produits : les shampoings ou autres produits de soins vendus en grandes surfaces ont souvent des formules très agressives. La plupart des shampoings ont peu ou prou la même formule que le liquide vaisselle, très détergeant.
  • Quantité des produits : les produits qui demeurent sur le cheveu ou le cuir chevelu sont perçus par le corps comme des éléments extérieurs intrusifs, et donc des ennemis potentiels. Le cuir chevelu s'épuise à essayer de les éliminer. Après un shampoing, les cheveux doivent être lisses et crisser sous les doigts. Aucun résidu ne doit y demeurer.
  • Utiliser du vinaigre dans la dernière eau de rinçage pour reconstituer les défenses immunitaires du cuir chevelu. Celui-ci rendra les cheveux parfaitement brillants.
  • Éviter l'utilisation d'un sèche-cheveux, le plus possible. Le séchage à l'air libre n'abîme pas la cuticule des cheveux, et les cheveux sont plus brillants.
  • Limiter au maximum l'application d'après-shampoing, de démêlants etc.

Une chevelure abîmée : quels remèdes ?

Il est facile de prendre quelques habitudes saines. Dans la liste ci-dessous, choisissez celles qui vous conviennent le mieux. Certaines demandent plus de soins, d'autres sont très faciles.

  • le gel d'aloé-vera (le plus pur possible, à 99% si vous en avez): il est à utiliser soit en remplacement du shampoing si ceux-ci sont très fréquents, soit en complément. Après le shampoing, appliquer du gel d'Aloé-vera, masser la chevelure, attendre quelques instants (la pénétration du produit est très rapide), et rincer abondamment. Le gel d'aloé-vera est indiqué pour tout problème : cheveux gras, secs ou présence de pellicules. Il assainit le cuir chevelu et nourit les cheveux. Efficace après quelques applications seulement. Il permet en outre d'améliorer le rinçage si vous avez une eau calcaire.
  • Utiliser un peigne en corne : permet de limiter les agressions au cuir chevelu, et de limiter les tensions lors du coiffage. En outre, sa composition referme les écailles des cheveux et respecte leur cuticule, qui constitue une de leurs principales défenses contre le dessèchement.
  • L'utilisation de vinaigre dans la dernière eau de rinçage est également une solution en cas de pellicules. Il est à la fois désinfectant et cicatrisant. Toutefois, certaines personnes présentant des lésions au cuir chevelu peuvent en éprouver une sensation de brûlure lors de l'application.
  • Essayer d'utiliser des shampoings doux, ou le moins agressif possible. Toujours acheter des produits de pharmacie. Ils sont plus chers, mais évitent des déconvenues. En outre, on fait rapidement des économies en limitant le nombre de shampoings et la quantité de produit à utiliser (ils sont plus efficaces que ceux des grandes surfaces, il est donc recommandé de limiter la quantité à appliquer).
  • Plus contraignant mais très efficace : toutes les 4 à 8 semaines, appliquer sur l'ensemble du cuir chevelu et de la chevelure une huile végétale de votre choix. L'huile d'olive est particulièrement bonne, mais toutes les huiles du marché peuvent être utilisées, y compris les moins chères. Laisser pénétrer une heure environ (il est possible d'accélérer le processus en chauffant légèrement les cheveux au sèche-cheveux). Pour rincer, bien respecter cette consigne : toujours appliquer le shampoing de votre choix sans eau, laisser agir quelques instants, mouiller légèrement pour faire mousser et rincer. Renouveler si nécessaire (sur cheveux mouillés).
  • En cas de problèmes de santé, il est possible d'ajouter quelques gouttes d'huile essentielle à l'huile de traitement, ou au gel d'Aloé-vera. L'huile essentielle de sauge sclarée est particulièrement recommandée pour favoriser la repousse des cheveux. Le romarin est un équilibrant naturel. Pour des pellicules, on peut aussi y mettre de la lavande ou de la cannelle (attention : cette dernière peut également provoquer des sensations de brûlure lors de l'application). Toujours être très prudent avec les huiles essentielles : ne pas les appliquer pures, limiter l'application sur les enfants, faire extrêmement attention aux yeux (en cas de contact, rincer abondamment) !
  • Revoyez votre routine cheveux. Avant toute chose, espacez vos shampoings. Un tous les 3 à 6 jours suffit. Surtout pas de shampoing quotidien ! N'utilisez pas de shampoing de grande surface, choisissez un shampoing de pharmacie ou un shampoing naturel. Si vous cherchez le plus économique, prenez un shampoing solide qui dure très longtemps pour un prix modique. Lors de chaque shampoing, prenez le temps de masser le cuir chevelu, cela favoriser la circulation sanguine, donc son irrigation et l'apport des nutriments nécessaires. Limitez au maximum les interventions brutales : sèche-cheveux, fer à friser, crépage, lisage brésilien, teintures chimiques...

Livre blanc

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)