Thomas Liorac choisit La Nef pour se développer.

       0 Comments

 

Communiqué

La NefL'entreprise artisanale de fabrication de peignes en corne, après avoir retrouvé un savoir-faire ancestral et l'avoir modernisé, vient de créer un quatrième emploi. Pour consolider son développement et investir dans de nouvelles machines, elle a récemment obtenu un prêt auprès de la banque alternative "La Nef". La Nef est une banque coopérative orientée vers le financement éthique et transparent de projets sociaux, écologiques et culturels. Thomas Liorac confirme ainsi ses propres valeurs de développement économique, humain et écologique.

Interview"Notre histoire est un peu folle ; ma reconversion de bibliothécaire en fabricante de peignes en corne, retrouver ce savoir-faire, le moderniser, et maintenant le transmettre. C'est bien beau, mais il faut avoir les reins solides, le cœur bien accroché et être bien accompagnés ! A titre personnel, nous étions sociétaires de la Nef depuis 14 ans. Intégrer la Nef parmi nos partenaires professionnels, c'est très sécurisant, tout en restant à échelle humaine. J'ai apprécié aussi le regard impliqué de la banquière." (Marguerite Villedey) "Depuis plusieurs années, nous recherchions un partenaire bancaire en adéquation avec nos valeurs, mais aussi capable d'offrir une fiabilité et un professionnalisme dans son implication à nos côtés. Les banques que nous avons eues jusque-là n'ont jamais vraiment cherché à comprendre notre modèle économique ni notre culture d'entreprise. Avec la Nef, on nous a examiné sous toutes les coutures, certes, mais nous avons bénéficié en retour d'un vrai regard de financier sur notre développement. Ça c'est ce que nous appelons du partenariat. La banque, c'était un peu le maillon faible de notre aventure parce-que nous ne les aimons pas beaucoup. Toutes les grandes banques favorisent l'évasion fiscale, financent des projets insoutenables humainement et écologiquement, spéculent à haute fréquence sur les marchés financiers, et finalement se font sauver par le contribuable. Avec la Nef, rien de tout cela. En tant que chef d'entreprise c'est un grand soulagement." (Grégoire Villedey)