[Communiqué] Marguerite Villedey reçoit le trophée "Elles M l'artisanat"

        Communiqués    0 Commentaires

Marguerite Villedey reçoit le trophée "Elles M l'artisanat"

 
Communiqué. (5 octobre 2021)


Marguerite Villedey et son trophée Le 9 septembre dernier, Marguerite Villedey recevait des mains de Mme Marie-Claude Varaillas, sénatrice de la Dordogne, le trophée "Elles M l'artisanat" dans la catégorie "Cheffe d’entreprise de plus de 3 ans". Ce concours départemental  vise à valoriser la place des femmes dans l’artisanat et mettre en lumière leurs parcours personnels. Il est organisé par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, en partenariat avec le Crédit Agricole Charente Périgord, la délégation aux Droits des femmes et à l’égalité, le Département de la Dordogne et le magazine Famosa.

De bibliothécaire à artisan cornier, une reconversion osée!

Marguerite Villedey est l'un des derniers fabricants de peigne en corne en Europe. Auparavant, elle a été bibliothécaire pendant 15 ans. Depuis 2011, avec son mari, elle commercialise ses peignes en corne dans le monde entier sous la marque "Thomas Liorac".

Le trophée récompense sa reconversion risquée et réussie, son travail d'entrepreneuse, la sauvegarde et la modernisation d'un savoir-faire rare, ainsi que sa démarche écologique ambitieuse et volontaire.


"L'artisan doit réunir beaucoup de qualités, c'est pour ça que c'est passionnant. Bien sûr, il faut aimer le travail manuel, être minutieuse. Moi j'ai toujours aimé le travail manuel. Mais il faut aussi être créative pour dessiner les modèles, entretenir les machines, être inventive pour faire des gains de productivité et de qualité, gérer les finances et investissements avec clairvoyance... L'artisanat nécessite de faire appel à toutes les aptitudes de l'être humain, pas une seule. C'est le contraire de la division du travail, le contraire des bullshit jobs. Le trophée qu'on m'a remis représente une femme bien roulée, mais sans mains, sans yeux, sans oreilles. Pas sûre qu’elle ait un cerveau. Pour mettre en valeur l'artisanat au féminin... disons que j’aurais préféré que les cinq sens, si utiles aux artisans, soient valorisés".
Marguerite Villedey

Commentaires

Log in or register to post comments